Rabitatlien spirituel

 

L ‘expression « Rabitat », « le lien » est d’origine coranique. Les maîtres soufis ont développé sa pratique dans la voie soufie depuis longtemps mais les maîtres naqshbandi en particulier l’ont institué comme pratique régulière et fondamentale.
Il s ‘agit de 4 différentes façons de se relier (rabitat), soit  à travers une prise de conscience dans la pratique « rabitat-a-t-l- mawt » méditation sur la tombe, ou rabitat as- sheikh, visualisation du Sheikh de cœur à cœur. Après ces deux s’ajoutent rabitat-a-t-r Rassul puis rabitat al fath.
Le verset coranique dit : « ya ayyuha l- ladhîna âmanû sbirû wa sabirû wa rabitû wa taqû l-llah la’allakum tuflihûn » « O ! Vous qui croyez ! Soyez patients ! Encouragez-vous à la patience ! (râbitu) reliez-vous les uns les autres  (pour être plus fort) ! Peut-être serez-vous heureux ! » Coran III, 200
Ce ayat (verset) peut être rapproché de celui-ci qui en développe le sens : «Ya ayyuha l –ladhina amanû t-taqû l- llah wa kûnû ma’a sâddîqîn » Coran 9 -119) «O vous qui croyez craignez Dieu et soyez avec les sincères »Il s’agit ici clairement de réaliser le compagnonnage avec les gens sincères, les «’ibad ar Rahman » qui inspirent la paix dont le Sheikh est l’éminent représentant.
Le hadith conforte les données coraniques comme il se doit dit aussi : « khayrukum al ladhina idha ru’u dhukira llahu la ru’yatihim » « Les meilleurs d’entre vous sont ceux qu ‘on ne peut regarder sans se souvenir de Dieu »
D’ou un fondement à la fois coranique ainsi que dans les hadiths pour cette pratique de Rabita que nous allons expliquer.
Mais notons encore ce hadith célèbre où le Prophète a dit « Toute la lumière divine que Dieu à fait descendre dans mon cœur, je l ‘ai transmise dans le cœur de Abou Bakr (rd) ».
Ici commence en fait la chaîne de transmission de la lumière mohammadienne qui s’est transmise par toute la chaîne d’or naqshbandi à travers le cœur d’Abou Bakr puis vers ceux à qui il a transmis à son tour cette effusion sainte.
Il est intéressant de se souvenir que cette transmission initiatique pour Abou Bakr (rd) eut  lieu un moment particulièrement  privilégié tandis qu‘il était dans la grotte (celle de l araignée dont parle le Coran) seul avec le Prophète, (sur lui les grâces d’Unitives et pacifiantes), ceci donne une allusion subtile quant à l’excellence de cette pratique et transmission dans la khalwa.
L’attachement du cœur du disciple au cœur de son Sheikh est évidemment la grande clé de toutes les autres formes de rabitat.
L’un des maîtres de notre voie naqshbandi élevée, le magnifique khwaja Azizan Ali Ramitani rappelait souvent que Dieu regarde toujours le cœur de ses bien aimés (les awliya) et que donc si un disciple parvient à entrer dans le cœur de son sheikh Dieu le regardera aussi… Quel beau secret d’amour !
Le disciple de fait est comme l’enfant qui demande le lait de sa mère, sa demande elle même produit le lait chez la mère. De la même manière le disciple qui appelle par sa concentration le cœur de son sheikh recevra de ce dernier son « tawajjuh ». L’orientation de sa himma  (son effluve de sainteté) vers lui.
Dans cette pratique est autorisée «l’imagination créatrice »
« khayyal » qui trouve son fondement traditionnel dans le hadith sur al ihssân «an ta’budu l-llah ka annaka tarah° »
« Adore Dieu, comme si- tu le voyais ».
Le « comme si », implique ici l’utilisation de l’imagination dans la pratique d’adoration.
Mais il est évident que l’on ne peut se représenter le «sans forme» et que par contre il est possible de se représenter «celui qui nous fait nous souvenir de Dieu » selon le hadith précédent.
Selon sheikh muhhyyi-d-dîn l’imagination est plus puissante que la raison car elle est de la nature lumineuse de l’âme et sa nature réceptive peut en faire (si elle est bien utilisée)  le réceptacle des théophanies.
Voyons donc maintenant les différentes étapes de la pratique de la rabitat



1- Tafakkûr- al-mawt,

     méditation sur la mort

Il est recommandé, d’autant que c’est une sunna et un conseil prophétique, de méditer sur la mort.On peut le faire chaque jour un court instant (autour de cinq minutes ou plus court)
Il est de coutume de le faire avant le fajr car la prière est justement symbole de résurrection après la mort.
Néanmoins, cette pratique n’est pas nécessairement, seulement, là,  car on peut la faire juste avant la pratique de rabitat as sheikh, et en tous cas avant le dhikr (ce qui est vraiment très profitable)
Le but de cette pratique est une prise de conscience de l’aspect évanescent des choses et du fait que la mort peut mettre fin à chaque instant à ce que nous construisons.

- L’aspirant fait ses ablutions, s’assoit dans la Qibla (Sud-Est) ou s’allonge sur le côté droit en regardant la qibla et s’imagine qu‘il est mort que ses proches le lave et le mette dans un linceul puis dans sa tombe. Les proches jettent de la terre sur son corps, puis l’ensevelisse, il est seul maintenant, tous partis, il est temps de rendre des comptes et alors arrivent les deux anges qui vont l’interroger dans sa tombe Ceci aidera l’aspirant à prendre conscience de l’importance de gérer sa vie en ne perdant pas son temps dans les futilités.

- Juste avant le dhikr cela permet de fermer les portes aux désirs de ce monde et de s'orienter tout entier vers Dieu.
2 - Rabitat as-sheikh
Il s agit de s’asseoir en fermant les yeux et en s’imaginant face à son sheikh avec la conscience qu’il est le représentant et l’héritier du Prophète (sur lui les grâces unifiantes et pacifiantes). Il est important de s’imaginer le sheikh tout entier, pas seulement de visage. Les grâces et les lumières divines descendent dans la poitrine du sheikh vers son propre cœur qui est prédisposé comme un réceptacle.
Il est possible qu’il (elle) pratique aussi l’invocation en entendant son sheikh la pratiquer avec lui dans un communion ineffable.
Le sheikh est son miroir selon le hadith « al mu’min mirâth al mu’min », il éveille en lui (elle) le secret divin, la présence de son Rabb , Ce Seigneur qui ne demande qu’à l’éduquer d ‘une façon intime et unique afin que il (elle) le connaisse en connaissant son âme et devienne « rabbani ». Il est le canal pour lui des effluves de Nûr (lumière) Mohammad (Saw). Ne perdez pas ce cadeau précieux. Cette pratique va ouvrir pour vous l ‘œil de votre cœur.

3 - Rabitat Ar-Rassul (saw)
le sheikh tout à fait naturellement vous conduit dans la Présence sacrée du bien Aimé sayyidina Mohammad (sur lui les grâces d’Unité et de Paix), il vous met en sa présence, vous présente à lui, intercède pour vous dans cette présence sainte. Ceci par l’œil du cœur qui s’est ouvert dans votre relation au sheikh. Vous percevez alors continuellement que Dieu et ses anges, manifestent en toutes choses sur le ciel et sur la terre ces grâces unifiantes et pacifiantes, « as-salât ‘ala nabî’ », parfum et lumière enveloppant toutes choses. Vous prenez alors conscience de la haqîqa mohammadiyya, de cette lumière Mohammadienne qui est l’essence du monde.

4 - Rabitat al Fath
La Hadrat de Rassul Allah (sur lui les grâces d’Unité et de Paix) vous conduit à réaliser l ‘unicité de l’existence où vous réalisez  «ou que vous vous tournez, là est la face de Dieu ». Vous percevez l’extraordinaire unité dans la création qui toute entière chante les louanges divines. Vous réalisez alors avec votre cœur la lumière du verset « a lam tara anna l -llaha yussabihu lahu man fi s-samawati wal ard wa tâi-rru saffatin kullun ‘alima salatahu wa tassbihahu, wa l- llah ‘alîmu-n  bima taf’alun » « Ne vois tu pas que ce qui se trouve dans les cieux et sur la terre et les oiseaux qui étendent leurs ailes célèbrent les louanges de Dieu ? Chacun connaît sa prière et sa louange et Dieu connaît parfaitement ce qu’ils font. (Coran 24-41) Alors vous devenez Rabbani.



                                             Sh. Amanoullah de Vos

© 2013   Houria de Vos Webmaster

Copyright © 2013-2018 naqshbandi-rabbani,  L'ensemble de ce site reléve des législations française et internationale sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle.

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-flickr