top of page

​L'Ennégramme  - dans la voie soufie -

L’Ennéagramme est une méthode extraordinairement actuelle de la connaissance de l’âme. C’est la découverte d’une cartographie de l’âme qui se présente à travers 9 types de comportements, qui sont des fixations, somatiques, émotionnelles ou mentales. En psychologie, nous parlerions de compulsions, automatismes figés et répétitifs. Ces 9 comportements compulsifs, appelés, ennéa-types, sont des voiles égotiques qui nous conditionnent, masquent notre essence intime, limitent notre épanouissement. Néanmoins ces tendances sont suffisamment reconnaissables pour être identifiés, nommées, dépassées dans leurs aspects négatifs, puis retournés en leurs aspects positifs correspondants. Car en effet, dans un deuxième temps nous apparaît alors avec joie que comme le dit Sheikh al akbar Ibn arabi : « inna dâi,  dawa’ » , « la maladie peut être la base du remède » . La tendance compulsive n’est que l’inversion d’une prédisposition spirituelle mal comprise, mal « décodée par notre conscience. Elle nous appelait à un service spirituel qui définit notre place dans la communauté des hommes mais nous n’avons pas compris l’appel du fait de cette déformation dans l’entente et le regard causée par les voiles égotiques.

enneagramme soufi.jpeg

Autorisé par son maître Sheikh Nazim, Sheikh Amanoullah, a perfectionné également cette science de l'âme auprès de grands maîtres de l'Inde. Il organise des conférences à travers le monde ainsi que des ateliers et week-end autour de l'ennéagramme

enneagramme psycholoqie.jpg

Les 9 masques de l'ego tels que repris dans la psychologie

Les 9 ennéatypes : les masques ou compulsions

 

1 : le perfectionniste

Dans une relation, le 1cherche aussi à être parfait que possible. Attaché à faire ce qui est bien, il attend des autres la même rigueur et les mêmes efforts qu’il s’impose à lui même. Se juge et juge et les autres.

 

​2 : l’altruiste

Le 2 est toujours disponible pour aider les gens importants de sa vie. Il es présent, serviable, compatissant et chaleureux. Il cherche à plaire et à être aimé et approuvé, voire indispensable.

3 : le battant

Le 3 aime et sait convaincre. Il est enthousiaste et sûr de lui. Il attend des autres le même optimisme, la même implication et la même efficacité que lui…. 

4 : le tragico-romantique

Le 4 ne croit pas pouvoir faire comprendre ce qu’il ressent à l’aide des mots. Alors, il pratique une communication symbolique (peinture, poésie, musique,…).

5 : l’observateur

Le 5 parle peu car il craint de ne pas en savoir assez et de passer pour un imbécile. Il a par contre une excellente qualité d’écoute. Il aime être seul et ne s’ennuie jamais….


6 : le loyaliste

Le 6 distingue les membres de son groupe (entreprise, parti, syndicat, association, famille…), les bons, et les autres. Pour les premiers, il est accueillant, loyal et serviable…

7 : l’épicurien

Le 7   aime à faire partager aux autres ses plans agréables et ses plaisirs. Il charme, plaisante, est gai et enthousiaste. Il peut donner une impression rapide de chaleur mais il n’y a pas toujours de réel contact.

8 : le chef

Le 8  pense que les autres constituent une menace. Il repère ceux qui ont le pouvoir. Il détecte les points faibles des autres et, quand il va mal, il peut les utiliser pour obtenir le contrôle. Il aime dire « Non ! »…

9 : le paresseux

Le 9 fusionne avec les sentiments des autres. Ainsi, il sait ce qu’ils veulent et peut éviter les conflits et créer une une atmosphère de paix. Il a du mal à dire « Non ! » Il est agréable et facile à vivre.

L'Ennéagramme et le Soufisme : sources dans le Coran 

Les maîtres soufis d'Asie Centrale parlaient dès le XIème siècle de la science des 9 points subtils du corps, qui sont les ponts vers les états multiples de l'Etre. Au XXème siècle, c'est Georges Gurdjeff qui a mis en lumière cet enseignement et a été le premier à le dévoiler au grand public sous la forme de l'ennéagramme. A sa suite les psychologues ont découvert que cette science traditionnelle pouvait se révéler être un outil de psychologie très puissant. Utilisé par le mouvement new-age et les psychologues dits humanistes, qui en ont dégradé l'image, l'ennéagramme est avant tout une science traditionnelle issue des filiations les plus authentiques.

L'enseignement que nous proposons, hérité de la tradition soufie et ouvert à tous, dépassant de loin les questions de croyances, a pour source la plus ancienne un texte sacré : le Coran. La science de l'ennéagramme est évoquée dans le Coran principalement à 4 reprises. C'est dans les quatre premiers chapitres multiples de 9 que nous trouvons les allusions, donc les chapitres 9, 18, 27 et 36 (ces nombres sont respectivement 9X1, 9X2, 9X3 et 9X4).

Chapitre 9

Verset 112 : « at-taibun, al ‘abidun, al hamidûn, as-saihûn, ar-raki’un, as-sajidûn, al-amirûn bi-l ma’rûf, an-nâhûn‘ani-l-munkar, al-hafizûn li hudûd Allah…»

"Ceux qui se repentent (at-taibun), ceux qui servent (al ‘abidun), ceux qui louent (al hamidûn), ceux qui voyagent (as-saihûn), ceux qui s'inclinent (ar-raki’un), ceux qui se prosternent (as-sajidûn), ceux qui appellent au bien (al-amirûn bi-l ma’rûf), ceux qui interdisent le mal (an-nâhûn‘ani-l-munkar) et ceux qui gardent les limites du Divin (al-hafizûn li hudûd Allah), annonce la bonne nouvelle aux croyants."

Les 9 catégories de sainteté d'après le Coran

Ce verset énumère ce que les maîtres soufis vont appeler les 9 catégories de sainteté du soufisme. Le plus grand des maîtres, Sheikh al-akbar, Ibn Arabi va quant à lui consacrer un traité à ces 9 catégories de sainteté, Tabaqat al awliya, connu aussi sous le nom de Tartibût tasawwuf, traduit en partie en français par Ivan Aguéli dans la revue la Gnose jusqu’à la cinquième catégorie, ar-râki’ûn.

Chapitre 18

C'est dans ce chapitre qu'il est fait mention des ahl al-kahf, des « Gens de la Caverne », allusion à l'histoire des dormants d'Ephèse. Les « Gens de la Caverne » sont des jeunes hommes qui ont été plongé dans un profond sommeil durant des siècles afin de les préserver de la corruption du monde. Ils sont un symbole de la préservation de la sainteté à travers les âges et ont un rôle important dans l'eschatologie. La question du nombre de ces dormants est soulevée par le Coran lui-même et a fait grand débat parmi les théologiens. Ibn arabi prend la position de dire que les dormants sont au nombre de 9, et par une allusion subtile fait le lien avec les catégories de sainteté. Les 9 dormants, archétypes de la préservation de la sainteté à travers les âges, sont en lien avec les 9 catégories énumérées au verset 112 du chapitre 9 et les 9 vizirs de l’Imam al-Mahdi. Le Coran indique ainsi que l'accès au Divin dans le monde est préservé à travers les âges par le moyen des 9 archétypes de la sainteté, source à laquelle s'abreuvent les hommes qui restent reliés au divin, canaux de la grâce restés ouverts à ceux qui y sont appelés. Les 9 points de l'Ennéagramme sont les trésors spirituels, les différentes colorations de la sainteté. Le but de la Science des 9 points est de reconnaître ces archétypes et d'entrer en contact avec eux, pour finalement en être pénétré.

Les ahl al-Kahf, "gens de la Caverne"; qui peuvent être 7 ou 9 selon les interprétations. Sheikh al-akbar Ibn arabi, prend position pour 9, et lie ces compagnons de la Caverne au 9 vizirs de l'Imam al-Mahdi porteur de 9 sciences.

Chapitre 27

C'est à la sourate 27 (les fourmis) que la science de l'Ennéagramme telle qu'on la connaît prend forme. Les 9 archétypes de sainteté agissent dans le monde, les êtres créés expriment ces archétypes et n'étant pas exempts d'imperfections, ils peuvent déchoir. Dans ce chapitre, il est fait allusion aux inversions des 9 archétypes, ce sont les hommes corrompus, dont l'ego a perverti l'appel à la sainteté. Le prophète Salih est envoyé à aux thamûd qui reste sourd à son appel. Au verset 48 : « Kâna fil madînati tis’atu rahtin yufsidoona wa la yuslihoon. Or, il y avait dans la cité 9 personnages qui corrompaient et ne faisaient pas de bien ». Ces personnages correspondent à ce que nous appellerons dans l'Ennéagramme les compulsions, qui sont des déformations et des perversions de ces catégories de sainteté. L'ego, qui est le tyran intérieur de chaque personne, qui veut nier sa dépendance au tout et refuse de se soumettre à l'ordre cosmique, va détourner l'appel à la sainteté par la création d'un masque social, d'une « personnalité ». C'est ainsi que naissent les « Ennéatypes » de la psychologie moderne, qui sont neufs types de personnalités, lointains reflets des archétypes de sainteté originels. Le travail de la science traditionnelle de l'Ennéagramme sera de faire le chemin du Retour, à partir des personnalités, ces masques égotiques, vers les archétypes de sainteté dont ils sont la perversion. Salih, le prophète, en charge de retourner à leurs archétypes « les 9 individus qui corrompaient la cité » du cœur est mis en rapport avec la sagesse futuhiyya (de l’ouverture) dans les fusus al-hikâm, où il est question des mafâtih al-ghayb (les clés de l’Invisible) que sont les Noms divins. Ce chemin du retour commence par connaître le Nom divin approprié à chacun et de l’actualiser régulièrement par une pratique d’invocation (dhikr) du Nom divin, d’abord à voix haute puis progressivement à voix basse pour enfin le contempler dans le silence du cœur.

enneagramme passions de l'ego.jpg
enneagramme vertus de l'ego.jpg

Les 9 "individus" propageaient la corruption (yufsidoûn) par les passions de l'ego puis par l'invocation des Noms divins (clés de l'Invisible mafâtih al-ghayb) ils propagèrent le bien par les vertus de l'ego (yuslihoûn, de la même racine que Salih le prophète en charge de cette mission).

Chapitre 36

Ce dépassement de la personnalité égotique n'a lieu que quand le voile de l'illusion se perce. Cet événement sublime ne se produit que par l'effet de la grâce divine, c'est cette grâce qu'a en partie reçu Georges Gurdjeff, lorsqu'il a demandé au maître soufi Sheikh Abdallah ad-Daghestani de lui enseigner les 9 points. Le maître a alors récité le chapitre 36 du Coran, et c'est au verset 58 que Gurdjeff fut pénétré par les archétypes de sainteté. Le verset 58 dit : « Salamun qawlum min rabb rahîm ; Salut ! Parole d'un Seigneur à la grâce intense ! »

Ce verset concis, est la clé de la transmission effective de la science des 9 points. En arabe, la langue originelle du Coran, il est composé de 5 mots et 4 espaces, ce qui correspond aux 9 centres subtils de l'homme, dont 5 sont apparents et 4 sont cachés. Les 5 centres subtils apparents sont liés au points de réflexions situés des états multiples de l’être dans le cœur : les 5 latâïfs liés aussi liés au 5 éléments. Les 4 non visibles sont proprement situés sur une autre dimension car au sixième centre subtil correspond au maqam as-sâjidûn, où l’individualité s’éteint dans l’essence et est renouvelé d’une nouvelle vie tel le phénix qui renait de ces cendres, dans la réalisation descendante, avec les 3 maqams suivants qui correspondent al-amirûn bi-l ma’rûf, an-nâhûn‘ani-l-munkar, al-hafizûn li hudûd Allah.

Lataifs et enneagrammes .png

Les 9 points de refléxions des états multiples de l'Etre du point de vue du microcosme

Sheikh al-akbar après avoir énuméré les 4 premières catégories de sainteté, déclare au sujet d’ar-râki’ûn, la cinquième catégorie de saints:

« Ensuite, ils, ar-Raki’ûn, “s’inclinent” à la station de l’effacement des attributs (maqâmu fanâ’us-çifat). Ensuite, ils, as-Sâjidûn, “se prosternent” par l’extinction de la “nature intime” (Fanâ’ud-dhât). Puis ils se redressent pour « ordonner le bien », al-Âmirûn bil ma’rûf, pour “prohiber le mal”, an-Nâhûn ‘an al-munkar, et pour “garder les limites qu’Allah a établies”, al hafidhûn li hudûd Allah, cela dans la station nommée : “la durée après l’anéantissement” (El-baqâ ba’d el-fanâ) (qui correspond à la réalisation descendante tel qu’enseigné par René Guénon) » (Traduction Ivan aguéli pour la revue la Gnose).

Il apparaît donc clairement que l'Ennéagramme, dans sa forme authentique, est très loin de n'être qu'un outil de classification des types psychologiques. C'est à la fois une porte d'entrée et une voie vers la sainteté et un « pont » vers les états multiples de l’Etre, c'est comme cela qu'il a été considéré pendant des siècles et ainsi tenu secret.

Les 27 "sous-types"

Les 27 « sous-types » de l’ennéagramme, ainsi dénommées d’une façon réductrice et peu claire sont, en mode psychologique, la conjugaison des 9 points de l’ennéagramme par 3 modalités profondes du centre instinctif. Ce centre profond peut être soit en mode Survie, Intimiste ou Social.

3 centres profonds.jpg

Les 3 modalités du centre instinctif sont avant tout une application particulière du ternaire de l'Esprit avec ses 3 mouvements ascendant, descendant et expansif et qui servent à "mesurer" le Principe. Rappelons que 3 est le premier nombre impair et le nombre du Créateur (comme le suggère le triangle).

Loin d’être déduit par l’expérience, les 27 sous-types sont en fait le reflet « amoindri » des 27 archétypes de sagesses prophétiques à travers l’histoire humaine, eux-mêmes reflets du Verbe divin. En reprenant, avec l’ordre vertical descendant qui est l’ordre naturel de la Manifestation : « Au commencement était le Verbe. » Le Verbe divin, ou Nafas ar-Rahmân, se compose des 27 « Lettres archétypes » + le hamza qui est une impulsion (hiatus) à l’origine des degrés existentiels de la Création, et l’on retrouve, par réfraction, ces 27 degrés ontologiques (reliant Dieu à l’homme) + 1 « degré de hiérarchisation » dans l’histoire humaine avec les 27 verbes prophétiques. Le 28 eme verbe prophétique étant l’ensemble des 27 harmonieusement hiérarchisé correspond au Khatm al-awliya : Imam al Mahdi. Chacun des 27 « sous-type » de l’ennéagramme est lié à un verbe prophétique dans l’histoire dont il n’est qu’une déformation psychologique. Comprendre avec lequel nous sommes en correspondance permet le retour vers l’archétype. Le retour de l’Homme qui s’est égaré à travers les méandres de l’histoire, vers son Seigneur, est le retour de Dieu vers l’Homme en lui donnant à chaque fois une nouvelle sagesse, signe d’une nouvelle « alliance ».

Les 28 degrès existenciels (27 +1) se retrouvent dans les 28 phases de la lune tels qu'enseignés par Sheikh al-akbar Ibn 'arabi

Pour la bonne compréhension de cela, rappelons qu’en arabe (comme en hébreu) le mot Tawba qui se traduit au premier sens par « repentir » veut dire aussi « retour ». Or il concerne d’une part, l’Homme revenant à Dieu par ce repentir, d’autre part, Dieu revenant à l’Homme par le Nom divin At-Tawwab et donnant alors à l’Homme une nouvelle alliance par un nouveau « dépôt » de connaissance : Tabût, terme coranique que les commentateurs font dériver de la même racine T-W-B que Tawba le Retour, le Repentir. Cette compréhension éclaire l’éducation de l’âme humaine par le Divin. Le Seigneur Rabbi est en effet le Murabbi, l’Enseignant que l’on pourrait dénommer l’En-Seigneur (mot de même racine que Rabbi signifiant Seigneur). Cette âme humaine, à chaque fois au cours de son histoire, dénature et pervertit progressivement le message divin originel qui lui est adressé. L’appel à une sagesse, à une connaissance est perverti par l’égo en une conduite d’errance que la psychologie identifie ensuite en tant que compulsions. Celles-ci sont appelées dans le système de l’ennéagramme « sous-types de comportement ». Cette histoire de l’âme humaine et de son développement s’identifie à celle d’Adam et des messagers divins qui lui ont succédés. Le Coran mentionne la descente et l’exil d’Adam sur la terre de la façon suivante :

« Or Adam reçut de son Seigneur des Verbes (Kalimât) et le Seigneur revient à lui (Taba ‘alayhi) ; en vérité, Il est Celui qui aime revenir et pardonner (At-Tawwab), le Très Miséricordieux (Ar-Rahim) » (Coran 2-36).

Les verbes (Kalimât) seront les 27 messagers divins porteurs des sagesses archétypes manifestants ces 27 retours de Dieu, comme autant d’alliance et dépôt de connaissance. Soulignons bien qu‘il s’agit de « retours » consécutifs à autant de repentir mais au sens de recentrage, de mise à jour. L’implication pédagogique est importante car cela permet de prendre conscience que les 27 compulsions « sous-types » sont en fait des perversions égotiques d’un appel à une connaissance, à une sagesse dont la prise de conscience apporte la Sagesse archétype correspondante. Cet enseignement a été magistralement présenté par le grand maître soufi Sheikh al-akbar Muhhy-Din-Ibn Arabi, dans son livre d’inspiration mohamedienne : les Chatons des Sagesses (Fusûs al-Hikam).

Les alliances divines (tabût) avec l'Homme à travers l'histoire humaine, comme autant de retours de l'Homme envers Dieu (tawba), peuvent se synthétiser en 27 modalités donnés par le Prophète Mohammed par l'intermédiaire de Sheikh al-akbar Ibn 'arabi dans les fusûs al-hikâm : Le livre des chatons des sagesses.

A l'heure où d’une part les enseignements sont vulgarisés et galvaudés, et d’autre part l’origine soufie et islamique de cet enseignement est nié notre ambition est de réintroduire une transmission authentique de l'Ennéagramme et la diffuser à ceux qui en ont l'appel.

bottom of page